On est heureux Nationale 10

On est heureux Nationale 10

Carburants/Lubrifiants

- "Le plein ?"
- "Super ou ordinaire ?"
Voici les prémices du dialogue entre un automobiliste et un pompiste dans les années 1960.


restoroute-station.jpgStation-service des 24 heures, Chambray-les-Tours. Source: Fond Arsicaud, archives départementales d'Indre-et-Loire.

L'arrêt à la pompe est alors  un passage obligé et fréquent. Les réservoirs des automobiles des Trente Glorieuse varient de 20 litres pour une 2 CV à plus de 60 litres pour les DS et autres Simca Vedette. Les consommations, parfois vertigineuses, font de l'arrêt à la station-service une halte régulière lors d'un grand trajet. Cette clientèle captive est attirée par les innombrables publicités des réseaux de distribution des pétroliers le long des routes. Leur message est simple, il se résume souvent au logo de la marque et à un laconique "5 km". Les pétroliers communiquent aussi beaucoup sur leurs lubrifiants. Vérifier son huile régulièrement est alors indispensable pour éviter que le moteur ne "coule une bielle" entre Poitiers et Angoulême, alors:
- "Je vous fais le niveau ?"

Azur

Créée en 1861 par les frères Desmarais, cette entreprise se tourne vers les produits pétroliers au début du XXe siècle en abandonnant les huiles végétales. Ils commercialisent leur premier carburant, l'Automobiline, tout d'abord en bidons de cinq litres avant que les distributeurs ne s'équipent des pompes bi jaugeurs. Le nom "Azur" vient du supercarburant mis au point dans les années 1930 qui avait la particularité d'être légèrement bleuté, comme l'azur. Ce nouveau carburant est distribué dans le troisième réseau en France, les stations-services frappées de l'étoile bleue et blanche figurent parmi les plus nombreuses sur le bord des routes des années 1930 aux années 1960. Au milieu de cette décennie, la marque Azur est peu à peu absorbée par la marque Total et les 3500 stations Azur disparaissent définitivement en 1970.


pbcazur2.jpgLégèrement à l'écart de la route, cette publicité annonçait le garage Robert, boulevard Chanzy à Barbezieux, distributeur Azur. Hameau de Pont-à-Brac, commune de Nonaville (Charente, km 467). Juillet 2010.


pbcazur.jpgPeinture toute en hauteur et située juste en face du garage Bouyer, agent Peugeot à Mansle au centre du village (Charente, km 417). Juillet 2010.


pbcazur3.jpgAssez défraichie, cette peinture est encore visible peu avant Sorigny. Elle annonçait un poste d'essence dans le centre du bourg chez l'agent Renault. Le garage existe toujours aujourd'hui. Nord de Sorigny, (Indre-et-Loirekm 249).


Pbcazur4 1Probablement des années 1930, ces superpositions pour les carburants Azur et les huiles Olazur sont encore visibles dans le centre de Lisle
(Loir-et-Cherkm 159).

Elf

Fruit de la fusion de plusieurs compagnies pétrolières, Elf voit le jour en avril 1967 au terme d'une grande campagne de communication "Les ronds rouges arrivent". Les 1250 nouvelles stations Elf (dont beaucoup étaient auparavant Caltex) sont repeintes en blanc avec un immense rond rouge dans la nuit du 28 avril 1967, une prouesse pour un lancement réussi. Le logo reprenant les couleurs nationales symbolise un trépan de forage pétrolier.


pbcelf.jpgLe trépan et le rond rouge sont encore visibles sur cette peinture annonçant une station située entre le lieu-dit "La Billette" et le hameau de Pont-à-Brac. Tronçon abandonné, entrée nord du hameau de Pétignac, commune de Jurignac (Charente, km 461). Juillet 2010.



pbcelf2.jpgOn peut encore apercevoir CALTEX sous cette peinture Elf pour une station située avenue Maginot, alors RN 10, en direction de Paris. Le bâtiment existe toujours mais ne distribue plus de carburants. Avenue Maginot, entrée nord de Tours (Indre-et-Loire, km 228). Avril 1994.

Esso

Acronyme de la Eastern States Standard Oil, la marque Esso apparait en 1911 aux Etats-Unis. Présente en France dès 1902 par le biais de la Standard Oil of Nex jersey, la marque s'implante sur le territoire national pour devenir l'un des premiers distributeurs de carburants.

pbcesso.jpgPratiquement disparue, cette peinture pour une station située au centre du la ville est encore visible à l'entrée nord de Ruffec (Charente, km 399). Juillet 2010.


pbcessolub.jpgToute aussi effacée, cette peinture pour le garage Ravail distributeur Esso et des huiles Essolube s'efface inexorablement. Entrée nord de Chevanceaux (Charente-Maritime, km 495). Juillet 2010.

Huiles Renault

Louis Renault, devenu le premier constructeur en France dès le début du XXe siècle, décide de diversifier ses activités. A côte des moteurs d'avions, des blindés et autres poids-lourds, il développe une fililale centrée sur les lubrifiants, SA Huiles Renault, qui existe encore de nos jours. 

pbchuilesrenault.jpgPeut-être la plus belle publicité peinte encore visible sur la RN 10. Orientée vers le nord, elle n'a pas beaucoup subi les agressions du soleil depuis les années 1930,
la fraicheur des couleurs est remarquable. Notez le slogan "Huile de surpuissance". Sortie sud de Sorigny (Indre-et-Loire, km 251). Juin 2006.


pbchuilesrenault2.jpgEn beaucoup moins bon état, cette autre publicité pour les huiles Renault se situe au centre des Minières (Vienne, km 360). Juillet 2010.



huiles-renault.jpgDe nouveau des couleurs encore très vives pour cette publicité, remise au goût du jour dans les années 1950 sans doute.
Tronçon abandonné, sud de Montlieu-la-Garde (Charente-Maritime, km 505). Juillet 2010.


pbchuilesrenault3.jpgTriple superposition pour les huiles Renault mais aussi pour le glacis express ("sec en 5 heures") des célèbres peintures Ripolin.
Ancienne traversée du bourg de Port-de-Piles (Vienne, km 277). Juin 2006.


pbchuile.jpgTrès altérée, cette peinture vante l'huile Spéciale Sport multigrade des huiles Renault "pour tous les moteurs nerveux" comme le précise la publicité des années 1960. Le logo, en forme de blason, était composé de la marque "Spéciale Sport" avec, en dessous, l'inscription "Huile" sur fond rouge et un drapeau à damier sur la droite, ici totalement disparu. Centre de Sorigny (Indre-et-Loire, km 251). Octobre 2003.

Shell

Fondée au début du XXe siècle par les fils d'un négociant en coquillages londonien, la Royal Dutch Shell est toujours restée fidèle au pétoncle. Ce coquillage n'a que peu évolué et signale depuis des décennies les stations-services Shell, elles aussi très présentes sur le long des routes.

pbcschell.jpgTrès belle peinture pour une station qui distribuait aussi du gas-oil. Datant des années 1960, elle arbore le logo Shell sur fond rouge qui sera simplifié en 1971. Sortie sud de Poitiers (Vienne, km 335). Juillet 2010.



Pbcshell2Contemporaine de l'autre peinture, celle-ci a recouvert une publicité pour le Picon. Centre de Belin, commune de Belin-Beliet (Gironde, km 602). Septembre 2011.

Total

C'est en en 1924 qu'est créée la Compagnie française des pétroles dont l'activité se limite à l'extraction pétrolière dans les pays du Moyen-Orient. Avec le développement des réseaux de distribution modernes à l'aube des années 1950, la CFP décide de créer un marque dont le nom sera facile à retenir, ainsi née Total en 1953. Les couleurs du logo de Total reprennent les couleurs nationales pour plus de lisibilité.

Pbctotal1 1Pas moins de deux stations Total à Couhé au milieu des années 1960 parmi les huit présentes dans ce gros bourg ! L'une se trouvait au centre de la ville, l'autre au nord juste en face le camping. Sortie sud de Couhé (Vienne km 370). Juillet 2010.


pbctotal2.jpgMalheureusement disparue en 2011, cette peinture annonçait une station située au centre de Ruffec. Entrée nord de Ruffec (Charente, km 399). Juillet 2010.



pbctotal3.jpgEncore assez vive il y a une dizaine d'année, cette peinture pour deux stations de l'avenue d'Argenson, à l'entrée nord de Châtellerault est devenue invisible depuis, entièrement recouverte par du lierre. Sortie sud de Dangé-Saint-Romain (Vienne, km 285). Août 2003.
pbctotal4.jpgSituée quelques mètres plus loin, cette seconde peinture annonce de nouveau les stations de Châtellerault. Sortie sud de Dangé-Saint-Romain (Vienne, km 285). Août 2003.


pbctotal5.jpgPublicité peinte sur le bardage en tôle d'un hangar, entrée nord du hameau des Barres,  commune de Naintré (Vienne, km 306). Juillet 2010.


pbctotal.jpgLes couleurs ont ici totalement disparu, reste le graphisme mais pour combien de temps encore ? Centre du hameau des Nègres, commune de Verteuil sur Charente (Charente, km 409). Juillet 2010.


pbausimcatotal.jpgSuperposition pour deux marques destinées à l'automobiliste, SIMCA et Total. Hameau "Chez Branger", commune des Adjots (Charente, km 392). Juillet 2010.



pbctotal3chevanceaux.jpgAutre superposition, cette fois-ci c'est Total recouvert par...Total. Entrée nord de Chevanceaux (Charente-Maritimekm 495). Août 2010.


pbctotal6.jpgEncore relativement vive, cette peinture annonçait une station Total à l'entrée nord de Poitiers au niveau des rochers du Porteau. Les bâtiments existent toujours mais abritent désormais une boulangerie. Nord de Poitiers (Vienne, km 330). Juillet 2010.

Divers

La marque américaine Mobil est créée en 1920 et développe ses activités de raffinage et de production d'huiles minérales sous la marque Mobiloil. Les stations Mobil, moins présentes que ses principaux concurrents, marqueront les esprits dans les années 1970 en offrant de la vaisselle (tasses à café, mugs, salière, poivrière, vinaigrier..) grâce à des primes d'essence cumulées par les automobilistes. Il fallait quand même 120 litres d'essence pour obtenir une "maxi-tasse" aux motifs particulièrement colorés. Ces "tasses Mobil" sont aujourd'hui assez recherchées par les amateurs du design des années 1970.  


pbcmobilgaz.jpgPeinture annonçant une station Mobilgas à l'entrée de Poitiers. Route de Paris, entrée nord de Poitiers (Vienne km 331). Février 2008.


pbcmobiloil.jpgPublicité plus ancienne pour les huiles Mobiloil sur un tronçon abandonné. Commune de Gauriaget (Gironde, km 526). Juillet 2010.


pbcenergic.jpgDevenue la propriété de la British Petroleum, les carburants Energic et ses dérivés, l'huile Energol et le gas-oil Energaz sont réputés pour leur qualité. Les publicités peintes pour cette société associent souvent les trois marques. Sortie sud de Châtellerault (Vienne, km 301). Juillet 2010.



pbcenergic2.jpgAncien entrepôt de le Société Générale des Huiles de Pétrole distribuant Energic, Energo et Energaz à l'entrée nord de Poitiers. Juillet 2010 (Vienne, km 330). Juillet 2010.



pbcmotul.jpgC'est en 1853 qu'est créée la société Swan & Finch à New York qui fabrique et distribue des lubrifiants de haute qualité. Sa marque phare, dédiée aux huiles pour moteurs à explosion sera à l’origine de Motul (contraction de Motor Oil). Ancienne RN 10 reclassée RN 306 en 1949, sortie ouest d'Epernon (Eure-et-Loir, km 64). Octobre 2012.


pbcantar.jpgD'origine alsacienne, la marque Antar qui puise ses origines au XVIIIe siècle, nait en 1926. Le réseau de distribution des huiles et des carburants compte plus de 3000 pompes dans les années 1930 et jusqu'à 12 000 dans les années 1950. Peu après, la marque crée le sympathique personnage d'Antarix, un gaulois aux longues moustaches blondes, que l'on peut s'offrir en miniature avec des primes de carburants. Antarix est la réponse de la firme alsacienne à la non moins fameuse goutte d'huile Esso de la même époque.
Antar, passe sous le contrôle d'Elf dans les années 1970 puis Total. La marque disparait en 2009. Entrée nord de Dangé-Saint-Romain  (Vienne, km 285). Septembre 2004.



pbcigol.jpgNée en 1949 de l'association de douze producteurs et de distributeurs de lubrifiants, la marque IGOL contiue de fournir des huiles de grande qualité essentiellement auprès des professionnels. Panneau en tôle peinte, quelque part dans la Vienne. Juillet 2010.

Retour au sommaire

accueil-1.jpg