Paris-Hendaye en Peugeot

P1

Après avoir exploré la Nationale 7en 2015 (et la Route 66 pour certains il y a quelques années) six équipages de l'Amicale Rétro Peugeot Atlantique ont décidé de "descendre" la Nationale 10 en 2017.

Parties de Nantes, une 203, deux 403, une 404, un cabriolet 504 et une Simca 1200 S ont rejoint Versailles avant de s'élancer sur les 765 kilomètres de la Nationale 10 du 18 au 27 mai 2017.

L'organisateur de la balade, Michel Tizio, a tenu à "coller au plus près" le parcours historique de la route entre Versailles, Bordeaux et Hendaye.

P2Les six voitures devant le château de Versailles, prêtes à partir. 

 

La traversée de la banlieue parisienne, sans grand intérêt, a été relativement rapide. A Rambouillet, les Peugeot ont bifurqué sur l'ancienne Nationale 306, elle même ex-Nationale 10 jusqu'en 1949, traversant les villes d'Epernon et de Maintenon avant de rallier Chartres. Cette route offre de remarquables paysages et évite la très monotone et rapide liaison via Ablis et le Gué-de-Longroi.

P3L'ancienne Nationale 10 à la sortie de Rambouillet longe le pur du parc du château. L'ambiance routière y est intacte !

Après une étape à Cloyes-sur-le-Loir (Eure-et-Loir), les équipages traversaient la Touraine. Mon Ami 6 s'est donc jointe aux lionnes pour effectuer à leurs côtés une partie du parcours entre Tours et Poitiers.

Arrivée dans le Poitou à Port-de-Piles où le convoi a soigneusement évité le déviation pour le parcours historique dans le centre-bourg. Retour sur la Nationale 10 à la hauteur du pont de la Lune. Arrêt aux Ormes pour admirer le château mais aussi la "Bergerie" et bien entendu la Poste aux chevaux. Franchissement de la Vienne par le pont Henri IV à Châtellerault avant de se faufiler dans le faubourg Châteauneuf. Juste avant l'arrivée à Clan, la 404 a pris la tête du convoi pour quitter la N10 à la hauteur de l'ancien hôtel "Le Relais".

Après une soirée fort sympathique, l'Ami 6 a pris congé des Peugeot et de la Simca 1200 S qui ont poursuivi leur descente vers l'Espagne. Le lendemain soir, le convoi faisait étape à Champniers, au nord d'Angoulême, à l'ancien motel "PM 16" aujourd'hui rattaché à la chaîne Kyriad. Il est intéressant de remarquer que, hormis le mobilier, la décoration intérieure du hall d'accueil n'a quasiment pas changé depuis la fin des années 1960. 

Puis ce fut la traversée de la Charente avec sa fameuse côte de Pétignac, la traversée de Pont-à-Brac et de Barbezieux avant d'entamer, sur un court tronçon, la Charente Maritime où les participants purent rencontrer Claude Rozan qui a tenu le commerce familial à Pouillac. Sa fille qui a repris le flambeau depuis quelques années permettra au café-épicerie de fêter son siècle d'existence sous peu. Tous les clichés qui suivent sont de Michel Tizio.

Après une dernière étape à Bordeaux, le convoi a emprunté les 200 derniers kilomètres à destination des Landes, du Pays Basque et de la frontière. Accueillis à Labenne par des membres de l'Auto Rétro du Seignaux, les participants ont achevé leur périple sous un soleil radieux avec l'Atlantique et le massif de la Rhune comme point de mire. Après avoir profité des paysages et de la douceur du Pays Basque, les vénérables Peugeot et leurs passagers sont revenus dans le Nantais via Dax, Mont-de-Marsan, Langon et Bordeaux, la Nationale 10 d'avant 1950, bouclant ainsi... la boucle.

Un grand bravo à Michel Tizio et ses amis de l'Amicale Rétro Peugeot Atlantique d'avoir accompli ce premier rallye sur la Nationale 10 historique qui, je l'espère, en motivera d'autres.

Après avoir profité des paysages et de la douceur du Pays Basque, les vénérables Peugeot et leurs passagers sont revenus dans le Nantais via Dax, Mont-de-Marsan, Langon et Bordeaux, la Nationale 10 d'avant 1950, bouclant ainsi... la boucle.

Un grand bravo à Michel Tizio et ses amis de l'Amicale Rétro Peugeot Atlantique d'avoir accompli ce premier rallye sur la Nationale 10 historique qui, je l'espère, en motivera d'autres.

Retour à l’accueil:

accueil-1.jpg